SOUVENIR DE JEUNESSE.

Le 15 août a toujours été l’occasion d’une grande fête de famille. Papa adorait chanter devant ses enfants et plus tard ses petits enfants. Je ne sais pas pourquoi j’y pense spécialement cette année. C’est comme cela. Je vais poster deux vidéos  de ses chants préférés.

Bonne fête à tous ! 

 

 

Publicités

HAENDEL.

Haendel est un compositeur allemand, devenu sujet anglais, né le 23 février 1685 à Halle et mort le 14 avril 1759 à Westminster.

Pour me faire plaisir, ce dimanche matin, un extrait de l’opéra Rinaldo que j’aime beaucoup. J’espère que vous l’aimerez aussi.

Un souvenir de jeunesse.

Et le très connu Alléluia du Messie.

YVES MONTAND.

montand-2

Yves Montand (Iva Livi) est né le 13 octobre 1921 en Toscane et est décédé le 6 novembre 1991 à Senlis, dans l’Oise, en France.

Il est à la fois chanteur et danseur, acteur, engagé politiquement : les trois sont inséparables. S’il a commencé par la chanson, s’il l’a parfois abandonné pour tourner des films, il est souvent remonté sur scène. Ses opinions politiques ont changé mais il est toujours resté un homme engagé, défendant ses opinions avec la même ferveur.

La famille de Montand est d’origine juive, son père est un ardent communiste. Il quitte l’Italie de Mussolini pour Marseille où il crée une usine de balais. Après sa faillite, ses enfants quittent l’école pour subvenir aux besoins de la famille.

La famille obtiendra la naturalisation française en 1929.

A onze ans, après avoir falsifié ses papiers,  Montand travaille comme livreur, serveur, apprenti dans un salon de coiffure. Il obtiendra un CAP de coiffure.

Montand a mal vécu cette période pendant laquelle il est traité de rital émigré. Mais, il est passionné de cinéma, de comédies musicales américaines et des numéros de claquettes de son idole Fred Astaire.

A partir de dix-sept ans il chante dans des cabarets notamment des chansons de Charles Trenet et de Maurice Chevalier. Il change son nom en souvenir de sa mère qui lui disait « Iva, monta » Quelques années plus tard, il chantera à l’Alcazar, puis à l’Odéon de Marseille avec grand succès.

La guerre le rattrape en 1919, il est obligé de travailler comme manœuvre « aux chantiers de Provence » d’où il s’enfuit et rejoint Paris. Au Moulin Rouge, il passe en première partie d’Edith Piaf avec qui il a une liaison. Celle-ci y mettra fin trouvant que Montand lui faisait trop d’ombre. Ils se séparent en 1946.

C’est à Saint-Paul-de-Vence sur la côte d’azur qu’il rencontre Simone Signoret. Elle quitte son mari le réalisateur Yves Allégret et emmène sa fille Catherine. Ils vivent à Paris et deviennent le couple le plus médiatique du monde du spectacle. Montand adoptera Catherine.

Ils vont acheter une propriété à Autheuil-Anthouillet en Normandie qui devient un lieu privilégié pour des artistes ou des intellectuels comme Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Serge Reggiani, Pierre Brasseur, Luis Bunel, Jorge Semprun.

Le couple milite pour les idées communistes mais en 1956 il chante en Russie et rencontre Nikita Krouchtchev au moment où les chars russes envahissent Budapest en Hongrie. L’année suivante, il entreprend une tournée triomphale dans tous les pays de l’Est.

Le couple va revenir profondément marqué, déçu d’avoir constaté l’application concrète du communisme dans ces pays.

En 1959, lors d’une tournée triomphale aux Etats-Unis il rencontre Arthur Miller et sa femme Marilyn Monroe avec qui il joue dans « Le Milliardaire » Il a avec elle une idylle largement médiatisée qui brise l’idée du couple exemplaire. Simone Signoret dira cette phrase devenue célèbre : « Vous en connaissez beaucoup d’hommes qui peuvent résister à Marilyn Monroe ? »

C’est à partir de 1964 qu’il se consacre presque uniquement au cinéma tournant avec Costa- Gavras, Alain Resnais, René Clément, Claude Lelouch, Philippe de Broca, Gérard Oury, Jean-Luc Godard.

Il reviendra à la chanson pour l’enregistrement de son album « Montand d’hier et d’aujourd’hui » et triomphera à l’Olympia, au Brésil, aux Etats-Unis, au Canada et au Japon.

Après l’écrasement du Printemps de Prague en 1968, il rompt définitivement avec le communisme. Il soutiendra le syndicat polonais Solidarnosc anti-communiste de Lech Walçsa.

Simone Signoret qu’il n’a jamais quittée meurt en 1985 âgée de 64 ans. Montand est profondément affecté.

Il aura une liaison avec Carole Amiel qui lui donnera un enfant. Montand a 67 ans. Il mourra trois ans plus tard d’un infarctus du myocarde.

Simone Signoret et Yves Montand reposent au cimetière du Père Lachaise à Paris.

FILMOGRAPHIE.

« Le salaire de la peur » « Les sorcières de Salem » « Jean de Florette « « Manon des Sources » « Garçon ! » « Le Sauvage » « Vincent, François, Paul et les autres… » « « César et Rosalie » « La folie des grandeurs » « Un soir, un train » « Le cercle rouge » « L’aveu » « z »

Je n’ai bien sûr pas tout repris. « Les sorcières de Salem » est une adaptation de la pièce d’Arthur Miller inspiré par un procès en sorcellerie en 1692. Il y joue avec Simone Signoret.

fracois-vincent-paul-et-les-autres

MUSIQUE.

« La bicyclette » « Trois petites notes de musique » « Syracuse » « Les grands boulevards » «Barbara » « A Paris » « Mon manège à moi » « Il n’y a plus d’après » « Page d’écriture » « Les enfants qui s’aiment » « Le temps des Cerises » « Une demoiselle sur une balançoire »

J’aime beaucoup Yves Montand. J’ai autant apprécié le chanteur que l’acteur.

Je regrette de ne pas avoir retrouvé de vidéo de ses derniers tours de chant encore très présents dans ma mémoire : costume noir, chapeau, canne, pas de danse et son sourire.

Vidéo : La chanson très connue de Jacques Prévert « Les feuilles mortes »

 

MEILLEURS VOEUX.

feu-dartifice-2

BONNE ANNEE !

L’année qui s’achève a été horrible chez nous et dans le monde. Certaines régions du monde ne verront probablement pas d’amélioration en cette nouvelle année. Chez nous, nous pouvons croire  que cela ira mieux même s’il reste bien des problèmes. Combien y aura-t-il encore de personnes précarisées, de chômeurs, de malades ? Nous pouvons cependant espérer qu’il n’y aura plus d’attentas même si la menace est toujours là. Je remercie tous ceux qui nous ont protégés.

Je vous souhaite, cher lecteur, une année heureuse. La santé pour vous et vos proches, le courage d’affronter les difficultés que vous rencontrerez, le bonheur fait parfois de petites joies réconfortantes.

Je vous remercie pour vos visites de mon blog. C’est pour moi un grand plaisir de partager avec vous ce que j’aime, ce que je ressens ou ce qui m’irrite.

Je voudrais terminer l’année par une vidéo qui est une chanson qui a résisté au temps car elle est toujours fredonnée  et a été chantée notamment par Dalida et Mireille Mathieu  « Vive le vent » A l’origine, c’était une chanson américaine «  Jingle Bells » (Tintez clochettes) écrite par James Pierpont (1822-1893). Elle a été adaptée en français par Francis Blanche en 1948.

UN HOMME ET UNE FEMME.

pierre-barouh-18-mai

Pierre Barouh, célèbre parolier, est décédé mercredi à Paris. Il avait 82 ans.

Compositeur, interprète, éditeur beaucoup de ses chansons nous sont familières. Une des plus connues, celle du film « Un homme et une femme » de Claude Lelouch, dont il est non seulement le parolier mais aussi l’interprète avec Nicole Croisille sur une musique de Francis Lai.

J’aime aussi « La bicyclette » interprétée par Yves Montand et « Des ronds dans l’eau » chantée par Françoise Hardy.

J’espère que vous aurez autant de plaisir que moi en les regardant.

 

 

NOEL.

sapin-de-noel

JOYEUX NOEL.

Les sapins

Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtus
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus
Les bateaux qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins leurs aînés
Qui sont de grands poètes
Ils se savent prédestinés
À briller plus que des planètes

À briller doucement changés
En étoiles et enneigés
Aux Noëls bienheureuses
Fêtes des sapins ensongés
Aux longues branches langoureuses

Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens
Au vent des soirs d’automne
Ou bien graves magiciens
Incantent le ciel quand il tonne

Des rangées de blancs chérubins
Remplacent l’hiver les sapins
Et balancent leurs ailes
L’été ce sont de grands rabbins
Ou bien de vieilles demoiselles

Sapins médecins divaguants
Ils vont offrant leurs bons onguents
Quand la montagne accouche
De temps en temps sous l’ouragan
Un vieux sapin geint et se couche

Guillaume Apollinaire.

J’ai choisi la vidéo « Minuit Chrétiens » dont les paroles sont de Placide Clappeau, poète français (1808 – 1877) et la musique d’Adolphe Adam (1807-1856).

C’est un souvenir d’enfance. Elle était jouée chaque année au début de la messe de minuit puis supprimée, à mon grand regret, parce qu’elle n’était pas considérée comme un chant religieux.

De nombreux chants de Noël passaient en boucle à la radio : « Douce Nuit – Sainte Nuit » « Il est né le Divin Enfant » « Les anges dans nos campagnes » « Mon beau sapin ».

 

Noël est fêté dans de nombreux pays : Royaume-Uni, Allemagne, Portugal, Espagne, Grèce, Suède, Finlande et aussi aux Etats-Unis, au Canada, en Russie.

Les traditions sont différentes, elle n’est pas toujours restée une fête religieuse mais elle est bien universelle.