EUTHANASIE.

hôpital-paris

Monseigneur Jozef De Kesel est entré officiellement en fonction comme archevêque de Malines-Bruxelles le 12 décembre à 15 heures en remplacement de Monseigneur Léonard, pensionné. Le nouvel archevêque avait occupé le siège épiscopal de Bruges depuis le 25 juin 2010.

Dans une conférence de presse, relayée par Flandre Info.be il déclarait :

« Etre croyant n’est plus un réflexe spontané, alors que l’Eglise était omniprésente jusqu’aux années 50 et avait une forte influence et position, la séparation entre l’Eglise et l’Etat est très importante. (…) Le grand défi est de réfléchir à la place de la religion dans la société laïque et pluraliste. (…) J’espère que l’Eglise n’évoluera pas vers un groupe fermé, car alors elle deviendra une secte. »

Ces propos avaient été interprétés comme un désir de renouveau mais dans le respect des opinions de tous.

Dans une interview reprise par La Libre le lundi 28, il fait cette déclaration surprenante qui apparaît comme une bombe. Il a en effet déclaré que les hôpitaux catholiques avaient le droit de refuser de pratiquer l’avortement ou l’euthanasie.

La loi sur la dépénalisation de l’euthanasie a été votée en 2012 à l’initiative de Philippe Mahoux. Un vote difficile. C’était l’aboutissement d’un long combat mené notamment par l’ADMD. (Association pour le droit de mourir dans la dignité – association pluraliste.) (Billets du 17 mars 2008 – 19 juin 2013 – 27 novembre 2013).

L’ADMD n’a pas cessé de relayer le danger existant de voir la loi remise en question ou même de ne pas être respectée.

Cette crainte m’apparaît bien fondée puisque quelques jours après sa prise de fonction le nouvel archevêque tend à relancer la polémique.

Je précise que tout médecin a le droit de ne pas pratiquer l’euthanasie si c’est contraire à ses convictions. J’ai toujours trouvé que c’était normal.

Le nouvel archevêque va plus loin puisqu’il confère ce même droit à tous les hôpitaux catholiques qui sont pourtant des institutions publiques. Ce serait dans la loi mais ignoré par la population.

C’est un réel problème. Si vous devez être hospitalisé d’urgence vous n’avez pas toujours le droit de choisir votre hôpital. Il faut donc déjà pouvoir faire appel à une ambulance privée et ne pas avoir le réflexe de faire le 112 !

Je pense que beaucoup comme moi fréquentent un hôpital privé parce près de chez moi ou parce que j’y suis envoyée par mon généraliste pour des examens. Gravement malade j’aurais certainement été dans ce même hôpital.

Je vais donc remercier chaleureusement l’archevêque qui m’a appris ce que j’ignorais : je ne pourrai pas demander l’euthanasie dans l’hôpital que je fréquente depuis de nombreuses années.

Je vais donc devoir changer d’hôpital car il est exclu que je mette encore les pieds dans un hôpital catholique.

Je suis très amère de devoir constater ce non respect de la liberté que je croyais acquise de choisir une mort digne.

Je n’ai jamais oublié les souffrances atroces vécues par un ami après une opération d’une tumeur au cerveau. Trois mois. Ne pouvant plus parler, les yeux embués d’une tristesse infinie.

« Il n’est rien de plus lourd que la compassion. Même notre propre douleur n’est pas aussi lourde que la douleur coressentie avec un autre, pour un autre, à la place d’un autre, multipliée par l’imagination, prolongée dans des centaines d’échos. »
Milan Kundera. L’insoutenable légèreté de l’être.

 

Publicités

2 commentaires sur “EUTHANASIE.

  1. Une maison de retraite a refusé l’accès à un médecin pratiquant l’euthanasie
    BELGA Publié le samedi 02 janvier 2016 à 06h21 – Mis à jour le samedi 02 janvier 2016 à 08h12
    Donc ce n’est pas simple !

  2. J’ajoute une pièce au débat : le témoignage d’un médecin qui pratique la sédation mais pas l’euthanaise. A lire dans la Libre de ce 5 janvier :
    Médecin catholique pratiquante, je souhaite rester proche de celui qui souffre, habitée d’espérance malgré ce que cela coûte et malgré la tentation de l’euthanasie, de cette maîtrise à tout prix. Une opinion de Catherine Dopchie, oncologue et responsable d’une unité hospitalière de soins intensifs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s