JEAN TEULE.

Jean Teulé.

Jean Teulé est né en 1953. Ses professeurs remarquent son talent et lui conseillent de faire des études de dessin à Paris. Un de ses dessins exposé par un libraire est remarqué par André Barbé qui le fait entrer au magazine L’écho des savanes.

En 1984, il publie sa première bande dessinée Bloody Mary pour laquelle il sera récompensé à Angoulème.

A la fin des années 1980, il devient chroniqueur dans L’assiette anglaise puis Nulle part ailleurs.

Au début des années nonante, il se décide à écrire des romans dont plusieurs seront adaptés au cinéma.

Je citerai : « Rainbouw pour Rimbaud » « Darling » « Ô Verlaine » « Je, François Villon » « Le Montespan » « Charly 9 » « Fleur de Tonnerre »

Il est le compagnon de l’actrice Miou-Miou.

Billets : 28 août 2013 – 8 octobre 2013 – 4 avril 2014.

LE MAGASIN DES SUICIDES.

Les parents Tuvache tiennent un magasin où vous trouverez tout ce qu’il faut pour vous suicider. Leur slogan « Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort. »

Mishima et son épouse Lucrèce, à la mine sombre, conseillent leurs clients avec beaucoup de sérieux. Que choisir entre les cordes à nœud coulant, les poisons variés, les bonbons au cyanure ? Les clients défilent et expliquent pourquoi la vie leur est devenue insupportable. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne reviendront pas !

Leurs enfants participent. Vincent est un artiste torturé et anorexique, Marilyn, une ado mal dans sa peau.

Ce bel équilibre va être bouleversé par la naissance d’un troisième enfant, Alan, qui incarne la joie de vivre ce que ses parents ne comprennent pas. Non seulement, il chante mais scandale ! il est d’un optimisme que rien ne peut entamer. Même ses dessins respirent la joie de vivre.

« Bon-zou-our maman ! Bonzour papa ! Vous l’avez vu, il pleut, c’est bien. Il en faut de l’eau, hein ! »

« Plour, Ploum, tra…la…la !!! Voilà c’qu’on chante !…Ploum Ploum, tra la la !!! Voilà c’qu’on chante chez moi !…

Les parents sont excédés mais rien à faire. Alan console les clients, jette les bonbons empoisonnés, remplace les pommes venimeuses par de bonnes pommes.

Pour l’anniversaire de Marilyn, ses parents lui offrent une seringue avec laquelle elle s’injectera un poison qui rendra son baiser mortel. Les clients se pressent pour l’embrasser mais stupeur ! ils reviennent. Alan a, sans le dire, remplacé le produit par un placebo. Marilyn pourra embrasser le garçon du cimetière dont elle est amoureuse.

Profitant de la dépression de son père, qui n’en peut plus de la pagaille où Alan a plongé sa boutique et qui doit s’aliter quelques jours, Alan va transformer le magasin avec l’aide de sa mère, de son frère et de sa sœur atteints par son optimisme.

Terminé, le magasin des suicides ! Vive la vie !

Jean Teulé a abordé un sujet qui reste tabou, le suicide mais il le fait avec l’humour dont il est coutumier. Et cela donne un livre divertissant.

J’admire l’imagination de l’auteur. Tout semble réel mais tellement drôle !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s