NOUVEAU LANGAGE.

Livres (2)

Dans une chronique de L’express Jacques Attali parle de la manière de plus en plus courante de parler « A demi-mot ». Son jugement est sévère puisque pour lui, il s’agit d’une maladie extrêmement grave qui risque de gagner toute la société française.

A l’origine, cette manie ne concernait que certains milieux, le monde du spectacle, de la communication, de la publicité. Ainsi depuis longtemps on parle d’une expo, de ciné, de com, de pub. Puis sont apparus les mots comme distrib, prod, conso, redac. Il s’indigne d’avoir entendu un policier parler de « terro » pour désigner des terroristes.

Si je n’aime pas cette façon de parler, je suis moins sévère que lui, « prof » pour professeur  est utilisé depuis très longtemps. Maintenant il y en a beaucoup d’autres.

Je le cite : « Elle cache une volonté de faire croire en une compétence ou une expérience particulière, qui serait masquée et que l’abréviation désignerait comme signifiante pour un milieu restreint » Entre professionnels, on se comprend, on peut donc abréger les mots. Il ajoute : « Une langue se vide de sa valeur si les mots sont amputés et ne disent plus tout ce qu’ils ont à dire. Ceux qui n’utilisent que 300 mots n’utiliseront plus que 300 demi-mots »

Jacques Attali a sans doute conscience que ce débat pour les demi-mots semblera dérisoire. C’est pourquoi il conclut : « Rien n’est plus utile pour soi et pour les autres que de déployer les mots dans toutes leurs dimensions. Les mutiler, les piétiner, n’annoncent rien de bon. Les défendre est une petite bataille nécessaire. Et la démocratie n’exige rien d’autre qu’une infinité de ces combats en apparence dérisoire, en réalité essentielle. »

Que dire alors du langage SMS ? Raccourcir les mots est sans doute une nécessité quand on doit s’exprimer en 140 caractères mais cela va plus loin puisque ce langage est utilisé pour les textos. Cela rend parfois le langage incompréhensible.

Quelques exemples : «  koi, jamè, grav, eske » pour quoi, jamais, grave, est-ce que. On peut aller plus loin : G pour j’ai, C pour c’est, koi 2 9 pour quoi de neuf. Ou encore a12c4 pour à un de ces quatre, 2ml pour demain.

Le mot le plus répandu est le fameux « lol » acronyme de l’expression anglaise « laughing out loud » rire aux éclats, je trouve cela drôle et le fameux « mdr » signifiant « mort de rire ». D’après les spécialistes, on l’utilise pour souligner un fait cocasse sans que cela fasse réellement rire.

Et les ados ? Incompréhension totale pour un non initié. « accoucher » se dépêcher, « capter » comprendre, « grave » bête ou nul, « kiffer » adorer, « mater » regarder, « meuf » femme, « tune » argent. Je n’ai repris que les plus connus.

Ce qui m’a étonnée en jouant au scrabble c’est le nombre de mots raccourcis qui sont admis donc, je suppose, dans le dictionnaire. Et là pas d’hésitation, ils peuvent se mettre au pluriel.En principe, les mots abrégés ne prennent pas la marque du pluriel mais ce n’est guère respecté.

Un autre phénomène m’étonne. Le français a bien sûr assimilé beaucoup de mots de langues étrangères. C’est d’ailleurs assez amusant de constater que, dans des jeux, des questions portent sur l’origine de certains mots. Souvent on ne la connaît pas. On sait aussi combien l’anglais est répandu dans le monde. Mais, ce que je ne comprends pas, c’est l’habitude prise par des journalistes ou des spécialistes dans des débats d’utiliser un mot anglais, puis de le traduire immédiatement. Pourquoi alors ne pas le dire en français tout de suite ? Parfois, il est vrai, l’expression anglaise est tellement connue qu’ils préfèrent l’utiliser. Il arrive aussi que, presque en s’excusant, ils utilisent l’expression anglaise en affirmant qu’elle est impossible à traduire.

Nouveau monde, nouveau langage. Un bien ? Un mal ? Je crois qu’il faut être très nuancé dans son jugement. Les ados ont leur langage bien à eux mais je constate qu’ils l’utilisent entre eux, rarement quand ils s’adressent à des adultes.

 

Publicités

5 commentaires sur “NOUVEAU LANGAGE.

  1. Bonsoir, M., je découvre ton nouveau blog tout pimpant avec ce sujet qui m’intéresse beaucoup. La tendance à raccourcir les mots longs n’est pas récente, « ciné » a remplacé « cinéma » et « cinématographe », il n’y a rien d’alarmant à cela. Il me semble important de dissocier l’oral – plus rapide – et l’écrit – plus explicite – et surtout de tenir compte des situations de communication. Bien s’exprimer, c’est utiliser la langue correctement mais aussi savoir passer d’un registre à l’autre et savoir s’adapter à son interlocuteur, non ?
    Je n’ai pas le temps de chercher l’article d’Attali pour le lire intégralement, mais je suis surprise de ce point de vue plutôt conservateur chez quelqu’un qui se situe souvent dans la prospective.

    Sur les anglicismes agaçants dans la presse francophone, je suis d’accord avec toi : ils sont d’une modernité fallacieuse et trahissent un abandon de la langue. D’accord aussi pour « déployer les mots dans toutes leurs dimensions » – belle formule de scrabbleurs à mettre en pratique dans la blogosphère aussi.

    J’espère que tes ennuis de santé sont bien surmontés, désolée de les apprendre après coup.

  2. Jacques Attali est comme beaucoup de personnes relativement connues ;
    il ne peut vivre sans qu’on parle de lui de temps a autre;
    il lui faut donc inventer des prétextes .
    Quant a ceux qui se prétendent journalistes et qui sont en fait des gratte papier sans aucune importance, s’ils ne savent pas traduire une expression anglaise, c’est dommage pour eux;
    ils devraient savoir que la langue anglaise est composée de mots venants de multiples autres langues dont le français .
    C’est comme l’allemand moderne ( pas le gothique ) qui vient en très grande partie du latin .

  3. Chère Tania,
    Tout à fait d’accord entre la différence entre l’écrit et l’oral et l’interlocuteur. Je ne voudrais pas être obligée d’avoir un dictionnaire en main pour comprendre mes petits-enfants. Heureusement, ce n’est pas le cas. Je ne suis pas encore en très grande forme mais cela va mieux. Merci de t’en soucier.
    Ce blog existait avant celui de La Libre d’où le prénom que je ne peux plus changer. Mais, je l’ai relooké grâce à WordPress. (Relooké, je tombe dans le même travers !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s