POLEMIQUE A L’ACADEMIE FRANCAISE.

alainfinkielkraut

Alain Finkielkraut vient d’être élu à l’Académie française ce 10 avril 2014.

Né le 30 juin 1949 à Paris dans une famille juive d’origine polonaise il est normalien, agrégé de lettres et professeur de philosophie, notamment à l’Ecole polytechnique jusqu’à l’an dernier.

Il s’est fait connaître par en 1977 par « Le Nouveau Désordre amoureux » coécrit avec son ami Pascal Bruckner. Ont suivi « Au nom de l’Autre » « Et si l’amour durait » « La défaite de la pensée » « L’identité malheureuse » « Un cœur intelligent ».

« L’identité malheureuse » avait suscité plusieurs polémiques. Il y écrit pourtant : « La France est une nation à laquelle on peut s’attacher par le cœur aussi fortement que par les racines. »

« Un cœur intelligent » est untrès beau livre dans lequel il témoigne de son amour de la littérature et d’une solide connaissance de celle-ci. Le livre a été couronné par le prix de l’essai de l’Académie française, en 2010.

(Billets du 1 décembre 2011 – 27 mars 2012 – 10 décembre 2013)

Il a donc été élu à l’Académie française, au premier tour, par 16 voix sur 28. Huit bulletins étaient barrés d’une croix rouge en signe de désaveu. Les débats, nous dit-on, ont été vifs mais courtois.

Il était défendu par Jean d’Ormesson, Pierre Nora, Max Gallo, Michel Déon, Hélène Carrière d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie.

On l’a accusé d’être un « fourrier du FN » ce qui est vraiment scandaleux quand on connaît son amour de la France et qu’on sait que son père, juif polonais, a été déporté à Auschwitz avant d’émigrer en France.

Certes, ses écrits dérangent mais on ne peut contester qu’il soit un grand écrivain.

Je le félicite chaleureusement. Je me réjouis que l’Académie française l’ait couronné et que plusieurs académiciens aient fermement condamné certains propos de leurs confrères.

 

Publicités

3 commentaires sur “POLEMIQUE A L’ACADEMIE FRANCAISE.

  1. c’est trahir un ami que de l’enregistrer à son insu, et quand l’ami en question est, par surcroît, président de la République, cette impardonnable faute morale se double d’un scandale politique. Nul angélisme dans cette indignation : la confiance et le respect de la parole sont indispensables au fonctionnement de toutes les sociétés humaines, même de la nôtre qui se flatte de reposer non sur la vertu de ses membres, mais sur le fondement plus sûr de leur intérêt, c’est-à-dire de leur égoïsme vital. Finkielkraut dans « Causeur ».

  2. « Il y a une grande offensive du politiquement correct pour annexer l’Académie française. Il semble qu’elle ait échoué, j’en suis heureux pour moi et pour l’académie », a expliqué le philosophe, interrogé dans le cadre de l’interview politique d’Europe 1.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s