ODON VALLET.

Odon Vallet

« Un homme exceptionnel, généreux, érudit. Il connaît aussi bien l’histoire du monde que le monde actuel. »

Odon Vallet est né le 3 septembre 1947 à Paris. Diplômé de Sciences- Po,  il a obtenu deux doctorats en droit et en science des religions.

Professeur, il est l’auteur  de nombreux livres : « Les religions dans le monde » « Jésus et Bouddha » « Petit lexique des idées fausses sur les religion » « Dieu n’est pas mort… mais il est un peu malade »

Spécialiste des religions et des civilisations,  il est souvent l’invité de C’dans l’air, l’excellente émission animée par Yves Calvi, sur France5. Toujours respectueux de la pensée des autres, il précise leurs propos, faisant appel à son immense culture.

Son nom intriguant les journalistes, il en a expliqué l’origine. Son prénom est celui d’un père abbé de Cluny qui a vécu en l’an 1000. Son père le lui a donné en reconnaissance à un prêtre qui lui avait donné des cours gratuitement, l’aidant à sortir de sa condition de pauvre.

FONDATION ODON VALLET.

Estimant que ses ressources d’enseignant et d’écrivain couvraient largement ses besoins, il a avec son frère, en 1999, créé « La Fondation Vallet », abritée par la Fondation de France. Il a  donné l’immense fortune dont il avait hérité de son père dix ans plus tôt.

La Fondation distribue des bourses d’études à des jeunes de Paris, du Bénin, du Vietnam. « Durant mes études, j’étais nul en maths, en physique et en arts appliqués, toutes les matières que je soutiens aujourd’hui à travers ma fondation. »

Pourquoi Paris, le Bénin, le Vietnam demande un journaliste ? Odon Vallet répond qu’il y a aussi de la pauvreté à Paris, hors des banlieues, que certains jeunes ont aussi des difficultés à payer leurs études. Le Bénin est un des rares pays d’Afrique, francophone, pacifique démocratique et pas trop grand. Au Vietnam, l’effort éducatif est exceptionnel, les résultats scolaires très bons notamment en Sciences.

La Fondation a distribué 25.000 bourses en dix ans. « Au Vietnam, nous avons 100 % de réussite aux examens, 93 % au Bénin et 93 % dans les écoles d’art. Le problème, c’est de durer ».

CHRONIQUES DU VILLAGE PLANETAIRE.    

Le village planétaire ou village global est une expression de Marshall McLuhan, tirée de son ouvrage The Medium is the Message  pour qualifier les effets de la mondialisation, des médias et des technologies de l’information et de la communication. La capacité pour une personne à récupérer des informations très rapidement en n’importe quel point de la planète donne l’impression d’être dans le même endroit virtuel, dans le même village.

« Le village planétaire » est une expression plus jolie que «  la mondialisation ». Bien sûr, l’information, grâce à internet circule presque dans le monde entier. Mais, nous savons qu’elle peut être censurée et que, parfois, loin de rapprocher les hommes, elle diffuse de la haine.

Les chroniques d’Odon Vallet sont souvent paradoxales. Le recours à l’histoire pourrait justifier le présent. Ce n’est pas l’intention de l’auteur mais c’est parfois troublant.

Ainsi, par exemple, les religions ont souvent été meurtrières, certaines le sont encore et l’auteur le montre bien dans « Un seul Dieu pour tant de haines. »

De même, dans « Dieu a changé d’adresse » l’auteur constate que le protestantisme traditionnel – luthérien ou calviniste – est remplacé par les pentecôtistes ou les baptistes, églises bien plus conservatrices  que ne l’était le protestantisme.

Le principe de la séparation de l’Eglise et de l’état, la laïcité, est inscrit dans la constitution de la France, du Mexique, de la Turquie, de l’Inde et du Japon. Mais, pour ne parler que de la France, l’état subsidie l’enseignement catholique, doit entretenir les lieux de culte, églises comme châteaux, c’est normal mais cela relativise la séparation et la neutralité de d’état. D’où sa question : « L’état peut-il encore être laïque ? »

De même, pour le port du voile, l’auteur rappelle les voiles des religieuses, des infirmières, même des vestales… Cacher les cheveux des femmes n’est pas neuf mais peut-on au 21ème siècle ne pas trouver choquant cette atteinte à la dignité de la femme qu’est le foulard islamique ? Pouvons-nous ignorer que certains extrémistes encouragent le port du voile pour rendre l’islam visible ? Ignorer que certaines jeunes filles le portent pour se protéger ?

L’auteur rappelle que les prescriptions de Mahomet correspondaient à ce qui se faisait dans l’Orient antique et affirme que les Musulmans devraient remettre les prescriptions du Coran dans leur contexte.

« La Terre sainte est laïque » Le titre peut surprendre mais il rappelle que la sacralisation « des pierres » est basée sur la religion. « Cent ans d’archéologie et d’exégèse biblique ou coranique ont largement montré qu’aucune confession ne saurait s’approprier des sites et monuments aux origines si incertaines. »

Son livre aborde les mutations politiques aussi bien que religieuses.  « Les Etats-Unis sont devenus presque autant catholiques que protestants, la Chine est officiellement marxiste tout en conservant l’influence du bouddhisme, du taoïsme, du confucianisme tandis que le Japon est à la fois bouddhiste et shintoïste. Au début de ce siècle, les trios premiers ports du monde étaient Londres, Anvers et Rotterdam. Actuellement, ils ont été supplantés par HongKong, Singapour et Kaohsiug (Taiwan)  : la mer de Chine a remplacé la mer du Nord. » 

 L’auteur souligne le changement géographique des religions. En 1939, les trois premiers pays catholiques étaient la France, l’Italie et l’Allemagne ; aujourd’hui, ce sont le Brésil, les Mexique et les Philippines. Le Nigéria est devenu le deuxième pays protestant et la majorité des anglicans sont des Noirs. (Afrique, Amérique, Océanie). L’Islam est en train de se mondialiser mais est surtout présente en Indonésie, Pakistan, Bangladesh et l’Inde.

Dans le dialogue qu’il a avec Marc Leboucher, il se prononce pour la création des Etats-Unis d’Europe, idée qui remonte, dit-il, à Victor Hugo et qui paraissait bien utopique à l’époque.

Il combat aussi l’idée que nous vivons moins bien que dans le passé même si la crise ne permet pas d’affirmer que nous vivons mieux.

Que de bouleversements ces dernières décennies ! Même la famille est touchée par l’accélération des moyens de transport et la communication. On ne se marie plus avec quelqu’un de son village… « L’avion est désormais le facteur numéro un de métissage. »

Alors, notre monde, un « village planétaire » ?

 

Publicités

2 commentaires sur “ODON VALLET.

  1. que Dieu comble odonvallet.je suis béninois titulaire d’une licence en management des organisations,j’ai assisté à son dernier passage au nord du Bénin (parakou) je lui demande du soutien car faute de moyen je peux plus continuer les etudes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s