FREDERIQUE DEGHELT.

Fréderique Deghelt est journaliste et réalisatrice de télévision. Elle vit à Paris. Elle est l’auteur de « La Grand-Mère de Jade (2009), « La Nonne et le Brigand » parus chez Actes Sud.

A l’occasion de la sortie de son adaptation au cinéma par Sylvie Testud, avec Juliette Binoche et Mathieu Kasowitz, Actes Sud  vient de rééditer son roman « La vie d’une autre ».

LA VIE D’UNE AUTRE.

Marie est une jeune femme de 25 ans. Alors qu’elle fête son embauche dans une société de production spécialisée  en création de télévisions locales, elle fait la connaissance de Pablo. Ils se plaisent tout de suite et finissent la nuit ensemble. « J’appris bientôt qu’il était né d’une mère russe et d’un père argentin. D’elle, il avait les yeux clairs, les pommettes hautes, de lui les cheveux noirs, la peau mate, un air latin indéniable. »

Un matin, Pablo lui parle de leur première nuit d’amour il y a douze ans et de leurs enfants. Abasourdie, croyant toujours à une première nuit, elle se rend compte que douze ans de sa vie se sont envolés de sa mémoire. Elle est attirée par Pablo, mais, pour elle, il reste son amant d’une nuit.

Elle va décider de ne rien dire à Pablo de son amnésie et va partir à la découverte de son passé.

Les enfants d’abord, trois enfants qui la connaissent très bien et qu’elle a peine à imaginer qu’ils sont les siens. Elle va apprendre ce qu’est une vie de mère de famille. S’occuper des enfants, du ménage, faire à dîner. Pour elle, tout est nouveau.

Le monde aussi a changé. « Tout est gris et noir, à commencer par la mode. Les chaussures sont affreuses, les filles ont l’air de marcher sur des hovercrafts, comme on en prend pour aller aux îles Anglo-Normandes. Les garçons sont divisés en deux camps : paramilitaires au crâne rasé ou efféminés à queue de cheval, et la finesse de leurs traits leur donne des airs de filles en préadolescence. A peu près tout le monde arbore un air désagréable et la plupart des gens marchent en regardant le trottoir. Je suis consternée. Je n’arrive pas à imaginer qu’en douze ans, les êtres se soient autant dégradés. »

Elle va aussi apprendre qu’elle a quitté son travail, sans qu’elle sache pourquoi. Pourtant, le revenu du ménage est élevé et elle s’étonne en explorant sa garde-robes d’y voir tant de vêtements de marque.

Elle se confiera à une amie, Catherine, qui a peine à croire qu’elle ne se souvient plus de rien. « Vous étiez un couple fantastique, drôle, assorti. L’arrivée des enfants vous a jetés dans une euphorie comme j’en ai rarement vu chez des parents. Tout était une fête. Votre quotidien comme vos voyages. Vous pouviez faire pâlir d’envie n’importe qui, avec l’étalage de votre bonheur. »

Marie va continuer son « enquête » mais elle apprendra peu de choses. Le médecin consulté ne l’aide pas beaucoup. Elle trouve très peu de soutien de ceux à qui elle confie son amnésie. Même Pablo semble peu inquiet bien qu’il la sente différente.

L’auteur a créé un suspense qui tient en haleine. Qu’est-il donc arrivé pour qu’elle se retrouve amnésique ? Le lecteur ne l’apprendra qu’à la fin du livre et ce n’est pas vraiment un happy-end.

Je n’ai pas vu le film. Beaucoup ont adoré le livre. Je dirai franchement que je l’ai lu d’une traite, avec plaisir mais je suis aussi très critique à cause des invraisemblances. Douze ans d’amnésie, c’est beaucoup. Retrouver la mémoire uniquement lorsqu’on apprend ce qui s’est passé me semble peu crédible. Mais, bien sûr, c’est un roman Je dirais que le livre m’a fait penser à Marc Lévy.

Je pourrais aussi souligner le courage, l’énergie que déploie Marie dans sa « nouvelle » vie.

C’est aussi un livre sur la mémoire. Peut-on vivre sans passé ? Peut-on se recréer ? L’auteur a choisi de faire de son personnage une femme revivifiée par le pardon. Ce sont les deux dernières lignes du livre : « Oublier, c’est aussi pardonner. »


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s