LIBRES PROPOS. (4)

Le gouvernement est donc en conclave budgétaire. Un exercice difficile dont on ne sait quasi rien. Depuis quelques semaines, des « pistes » ont été exprimées par certains politiques. Nouvelle amnistie fiscale, report des remboursements des impôts, augmentation de la TVA et d’autres rejetées aussitôt qu’annoncées. Une seule certitude : le veto du PS à revoir l’indexation automatique des salaires, même à envisager un saut d’index.

Je dois dire que je suis perplexe quant au refus d’envisager un saut d’index. Cela s’est déjà fait et il me semble que le PS devrait abandonner son obstination à affirmer constamment « Pas touche à l’index » qui me rappelle un autre slogan.

Je suis bien consciente qu’un saut d’index touche plus les défavorisés que les plus riches mais n’est-ce pas la même chose pour l’augmentation de la TVA par exemple ? Je voudrais tout de même signaler que l’index vous fait parfois passer d’une catégorie d’imposable à une autre, ce qui crée toujours la surprise. J’ai en mémoire des réflexions de mes affiliés me disant : je m’attendais à une augmentation de salaire, c’est l’inverse. Bien sûr, ce n’est pas général mais cela arrive.

Autre idée, je ne crois pas qu’elle soit aussi tabou et cela m’étonne, revoir l’index en le tripotant : j’enlève ceci ou cela. Cela me semble bien plus préjudiciable car cette mesure touche le long terme au contraire d’un seul saut d’index.

Soit, on verra ce que le gouvernement décidera, je ne doute pas que, quelles que soient les mesures prises, elles seront douloureuses.

Un autre sujet d’actualité qui me touche est la prolongation des études des enseignants. J’en ai déjà parlé dans mon post « Controverse ». Depuis lors, on avance d’autres idées sans renoncer totalement à ce qui me semble une absurdité, faire de tous les enseignants des universitaires ! J’entends dire que les enseignants sont mal formés. Désolée, mais cela se dit depuis toujours. Une question bien naïve : pourquoi ne pas revoir la formation dans les écoles normales ? J’avoue d’ailleurs que je suis absolument sceptique sur le fait qu’une formation à la résolution des conflits, comme on dit, soit efficace. La violence est bien présente mais elle ne sera pas éradiquée parce que les profs essaieront d’appliquer des consignes données lors de la formation. Ce n’est pas si simple.

Le tutorat est une bonne idée, mais contrairement à ce qu’affirme Anne Floor, (voir article de La libre)  il existe dans certaines écoles. De manière informelle, il est vrai. La vraie difficulté est qu’un enseignant avoue difficilement qu’il ne s’en sort pas et se prive d’une aide qu’un collègue lui donnerait volontiers.

Cela me démange de passer à un autre sujet : l’article paru dans Le Vif, L’express de cette semaine sur Rudy Demotte. Pascal Vrebos lui en a parlé dans l’entretien qu’il a eu avec lui cette semaine et bien sûr, il n’était pas d’accord, « il est de cuir ». Je vais relever quelques passages. Le titre « Rudy Demotte est-il brûlé ? » Une révélation : « Les conseils des ministres wallons sont plus conflictuels, plus cripés. La personalité des deux poids lourds du gouvernement, Jean-Claude Marcourt et Jean-Marc Nollet, têtus, voire obtus, n’y est pour rien. Quant au troisième vice-président, André Antoine , il n’y a pas meilleur que lui pour bloquer un dossier sur un mode doucereux, observe un cabinettard » Ambiance ! Et j’ai l’impression que ce n’est pas faux. Pauvre Rudy !

La RTBF qui a le chic pour remettre une couche où cela peut faire mal, a consacré le Mise au Point à l’abdication programmée d’Albert II. La journaliste du Soir  ne s’est pas trouvée beaucoup d’alliés. Bien sûr, en choeur, ils ont tous salué le travail du roi et ont rejeté l’idée d’abdication « prévue » même s’ils admettent normal de penser à l’après Albert II. Il est âgé, fatigué, les derniers mois ont été très lourds pour lui. De s’interroger sur ce que prévoit la Constitution. Il peut abdiquer mais ce n’est pas dans la tradition de notre monarchie et lui seul peut en décider avec, petit bémol, l’aval d’un ministre.

Olivier Maroy a eu beau insister sur la préparation de Philippe, essayer de relancer l’idée d’une monarchie protocolaire, il n’a pas eu l’écho qu’il semblait souhaiter.

Evidemment, un républicain, un vrai, pas comme Philippe Moureaux, républicain de coeur, monarchiste de raison, a défendu la République. Seul argument, une monarchie héréditaire n’est pas démocratique. Ah bon ? Un premier ministre qui se fait élire sur un programme et en applique un autre, c’est démocratique ? Or, comme en Belgique aucun parti n’a la majorité absolue, c’est toujours comme cela.

Ce qui me fait rire c’est d’imaginer un président élu à la tête de la Belgique. Quand on voit qu’Elio Di Rupo est le seul (sauf Leburton) francophone a être premier ministre, on se dit qu’il est bien naïf de croire que le président pourrait ne pas être Flamand. Sans oublier qu’il aurait bien plus de pouvoirs qu’un roi qui règne mais ne gouverne pas.

Cela me permet, au moins, de terminer mon post sur une idée marrante : « Vive l’improbable République ! »

Publicités

2 commentaires sur “LIBRES PROPOS. (4)

  1. Bonjour chère Maddy,
    comme toujours tout ce que tu dis est bient dit !
    Je t’ embrasse,
    Christiane,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s