JOE DASSIN.

Joe DassinJoe Dassin fait partie de ces chanteurs populaires, qui presque trente ans après leur mort, ne sont pas oubliés. Ses chansons passent encore régulièrement à la radio. Pourtant, rien ne semblait le destiner à devenir chanteur. Il était attiré par le cinéma, il aimait chanter mais n’envisageait pas d’en faire une carrière.

Joe, Joseph Ira, est né le 5 novembre 1938 à New York. Il est le premier enfant de Jules Dassin, réalisateur hollywoodien et de Béatrice Launer, violoniste. L’enfance heureuse à Los Angeles se termine brusquement en 1950. Son père, dont les parents étaient juifs russes, est mis sur la lise noire, à l’époque de la tristement célèbre « chasse aux sorcières » du maccarthyme. Joe a douze ans quand ses parents quittent les Etats-Unis et s’installent à Londres puis en Italie. Joe est mis en pension en Suisse, où il apprend le français, puis suivra sa famille en Italie, en France avant de revenir à Grenoble où il passera son bac.

Profondément affecté par le divorce de ses parents, il retourne aux Etats-Unis et, pour payer ses études d’ethnologie à l’université de Michigan, il fait des petits boulots, il sera plongeur dans un restaurant, plombier, éboueur, chauffeur, garçon de café… Il chante dans les bars, en s’accompagnant de sa guitare, des chansons folkloriques américaines et celles de Georges Brassens dont il restera toujours un fervent admirateur.

Après ses études, en 1963, il revient en France, est un moment l’assistant de son père, puis à une soirée organisée par Eddie Barclay, il rencontre Maryse Massiera qu’il épousera. La meilleure amie de Maryse, Catherine Regnier, est secrétaire chez CBS France. Il fera un disque « juste pour voir » et c’est un bide. Idem, pour le second mais le troisième, avec la chanson « Bip-Bip » est un succès.

C’est en 1966, avec Les Daltons, qu’il avait écrite pour Henry Salvador, que sa carrière musicale commence vraiment. Vedette américaine d’Adamo, en 1967, il chante en chemise rouge, pantalon noir moulant, grosse ceinture, un cowboy !

Il va enchaîner les succès :  Siffler sur la colline, Le P’tit pain au chocolat, Cécilia, Salut les Amoureux, L’Eté indien, Et si tu n’existais pas, Ca va pas changer le monde, Il était une fois nous deux, A toi, Les Champs-Elysées, L’Amérique, Si tu t’appelles mélancolie pour ne citer que les plus connus. (1968/1979).

C’est au cours d’une émission de télévision « Salves d’Or » animée par Henri Salvador et Jacqueline, son épouse, qu’il s’habille tout en blanc, tenue qu’il ne quittera plus.

Il aura une carrière internationale, enregistrera ses chansons dans plusieurs langues, collectionnera les disques d’or, fera l’Olympia en 1974 et 1979.

Dandy pour les uns, trop intellectuel pour d’autres, élégant, il séduit. Travailleur acharné, perfectionniste, emmerdeur mais adorable comme disaient de lui ses deux paroliers Pierre Delanoë et Claude Demesle, qui l’avaient surnommé « atta-chiant ». Lui dira souvent : « Je suis perpétuellement étonné face au succès ».

Joe Dassin a, comme il a pu, essayer de sauvegarder son intimité. Son premier accroc de santé date du 1er avril 1969. En 1973, il perd son fils Joshua, prématuré, mort cinq jours après sa naissance. Il sombre dans la mélancolie mais se noie dans le travail : album pour Carlos, préparation de son disque et du passage à l’Olympia. Sa femme et lui divorcent, de commun accord, en 1978. Si tu t’appelles mélancolie.

En 1978, il épouse Christine Delvaux, qu’il lui donnera deux fils, Jonathan et Julien. Il divorce en mars 1980. Dernier passage à l’Olympia en 1979.

Nouvelle attaque cardiaque le 11 juillet 1980, dans sa propriété de Tahiti, où il était parti se reposer, entouré de ses amis. Le 20 août, 1980, il meurt d’une troisième crise cardiaque dans un restaurant de Pepeete.

Un de ses succès.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s