GILBERT BECAUD

On ne sait pas pourquoi on a envie, tout d’un coup, d’écrire sur quelqu’un qu’on aime bien. J’ai beaucoup écouté les chansons de Gilbert Bécaud, il y a longtemps, mais quand elles passent à la radio, des souvenirs reviennent. Je l’ai vu en concert à Bruxelles, je ne sais plus quand mais ce qui m’avait surtout frappé, c’était sa taille. Je ne l’imaginais pas si grand. Vous trouverez sur internet de nombreux sites consacrés à Gilbert, né François Gilbert Léopold Silly le 24 octobre 1927, à Toulon, mort le 18 décembre 2001 à Paris.

Monsieur 100000 volts a impressionné plusieurs générations, sa cravate à pois, son piano restent dans toutes les mémoires. Ses paroliers les plus connus sont Pierre Delanoë, Maurice Vidalin et Louis Amade. J’ai une tendresse particulière pour Delanoë à qui, je trouve, la France n’a pas rendu l’hommage qu’il méritait. Il en était d’ailleurs affecté. (voir son livre « La vie en chantant » paru chez Julliard en 1980).

Je ne pourrais pas dire quelle chanson je préfère, peut-être Mes mains peu connue, bien sûr Nathalie (que de filles ont hérité du prénom !) L’important, c’est la rose une des plus connues ou encore Je partirai. Le jour où la pluie viendra. Dimanche à Orly.

En voici une moins connue, je crois.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s